Principe de la bi-énergie

(Source : Mission Régionale Bois-énergie PACA)

Pour des puissances supérieures à 200 kW, il est souvent intéressant de mettre deux chaudières en cascade, une chaudière bois en base et une chaudière à énergie fossile (fioul par exemple) en appoint. Cette particularité de dimensionnement des équipements bois énergie automatiques provient :

  • Du fait que le calcul théorique de la puissance prend en considération les conditions les plus défavorables (températures extrêmes en hiver et appel maximal de puissance de tous les bâtiments au même moment).
    Dans la pratique ces conditions sont réunies deux à trois fois par an. Il est donc inutile d'investir dans une chaudière bois dont la capacité totale ne serait utilisée que pour des périodes très courtes.

  • Du fait que l'on préfèrera faire fonctionner la chaudière bois à pleine charge le plus longtemps possible (meilleur rendement et optimisation de la durée de vie) et assurer l'appoint lors des pics de consommation avec une chaudière à énergie fossile lorsqu'il y en a besoin. La chaudière d'appoint peut aussi jouer le rôle de secours si elle est dimensionnée en conséquence.

  • De l'obligation légale pour certains bâtiments (scolaires, médical) de disposer de plusieurs chaudières pour satisfaire leurs besoins de chauffage. L'investissement d'une chaudière bois étant plus élevé, le recours à la bi-énergie permet d'optimiser ces investissements tout en privilégiant l'utilisation du bois comme combustible.

L'exemple du cas suivant met en évidence que le dimensionnement (à effectuer pour chaque projet sur la base d'une courbe d'appel de puissance mois par mois), permet à l'énergie bois de couvrir 90% des besoins de chauffage et eau chaude sanitaire avec seulement 60 % de la puissance maximale appelée. Ainsi, le bois est utilisé au maximum de son rendement et l'appoint assure le complément pour les jours les plus froids.

appelpuissance.jpg

© 2017 par Silvacoop